Musiques du monde - Syrie

Noureddine Khourchid et les Derviches tourneurs de Damas

Selon plusieurs contes mystiques, la musique – entité céleste incarnée malgré elle dans l'âme et donc prisonnière du corps humain – exprimerait à travers l'Homme la nostalgie de son état originel. C'est cette séparation d'avec le divin ainsi qu'un ardent désir d'unité retrouvée que chantent les soufis. Leur danse, le samâ (de l'arabe « écouter »), poursuit cette même quête fusionnelle : en tournoyant de plus en plus vite, les bras déployés, paume droite tournée vers le ciel, paume gauche vers la terre, le danseur se fait vecteur, recueillant et répandant la grâce d'Allah d'un mouvement qui symbolise à lui seul le coeur ésotérique de la tradition islamique.
Initié dès l'âge de 5 ans au rituel mystique musulman par son père, cheikh de la confrérie soufie Shâdhiliyya, l'une des plus importante du monde arabe, Noureddine Khourshid, grande voix de la mosquée des Omeyyades de Damas, est aujourd'hui considéré en son pays comme l'un des plus grands récitants du Coran. Accompagné de sept munshid (hymnodes et musiciens) ainsi que deux danseurs de la confrérie Mawlawiyya, c'est en chanteur virtuose qu'il interprète l'inshad (le répertoire des chants et poèmes religieux) de sa voix limpide et profonde, telle l'air et la terre.

Dans le cadre du Festival Passages.

Un concert présenté dans le cadre de Bérénice, réseau d'acteurs culturels et sociaux en Grande Région pour lutter contre les discriminations.

   


Photo : Cyril Zannettacci
bouton-reservation
Samedi 6 mai 2017, 20h
Grande Salle

Durée
1h30

Tarifs
20€ / 15€ / 10€

Noureddine Khourshid : chant (soliste)
Mohamad Kahil, Adel Halima, Hassan Arbach, Abdulrahman Modawar : choristes de la confrérie Shâdhiliyya
Mohamed Hamdi Malas : percussions
Basem Kadmani : oud
Mahmoud Altaier, Hatem Aljamal : derviches tourneurs de la confrérie Mawlawiyya



+16h : Conférence
Le soufi et la danse
Par Manijeh Nouri Ortea
En partenariat avec Diwan en Lorraine.

+ 20h : Présentation du spectacle
  Haut