Danse

La Fresque

Ballet Preljocaj

Dans La peinture sur le mur, un jeune homme voyageur expérimente un choc esthétique qui le frappe au plus profond, au point de troubler les limites entre son imaginaire et la réalité, entre son plaisir et son sens. La façon dont l'art ouvre des univers entiers et nous permet de révéler les couleurs invisibles du monde, ce pouvoir de diffraction qu'a la représentation sur notre regard, comme un diamant que traverse un rayon de lumière : voilà le sujet de ce conte chinois, dont Angelin Preljocaj s'est inspiré pour créer La Fresque.

De cette histoire, le chorégraphe tire une réflexion sur la place de l'art à notre époque, et au-delà des frontières. Sur son pouvoir d'illusion, aussi, de transcendance, et notre propre capacité à entrer en intelligence avec une image, afin de dépasser nos propres représentations. En une pièce pour dix danseurs, il brosse ainsi un nouveau tableau où le mouvement et les couleurs se mêlent à une composition originale de Nicolas Godin (moitié du duo Air), dans le but de nous faire ressentir nous aussi — peut-être ! — ce frisson si précieux, celui d'être frappé directement au sensible devant l'unité ineffable du visible et de l'invisible.



Le Ballet Preljocaj / Centre Chorégraphique National est subventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication — Drac Paca, la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, le Département des Bouches-du-Rhône, la Métropole Aix-Marseille Provence / Communauté du Pays d'Aix et la Ville d'Aix-en-Provence. Il bénéficie du soutien du Groupe Partouche — Casino Municipal d'Aix-Thermal, des particuliers et entreprises mécènes ainsi que des partenaires.

© Jean-Claude Carbonne
bouton-reservation
Vendredi 13 avril 2018, 20h
Grande Salle

Durée
1h20

Tarifs
40/36/8* €
* - 26 ans, demandeurs d'emploi
+ samedi 14 avril 2018, 20h​

Angelin Preljocaj : chorégraphe
Azzedine Alaïa : costumes
Constance Guisset : décors et vidéos
Nicolas Godin : musique
Éric Soyer : lumières
  Haut