Baroque

L’Achéron & François Joubert-Caillet

Marin Marais, Pièces favorites

Marin Marais est l'un des musiciens les plus emblématiques du Siècle d'or. À peine âgé de 23 ans, il entre au service de Louis XIV, devenant son joueur de viole favori. Progressivement, le jeune Marais va être convié à divertir l'intimité du Roi, jouant de la viole aussi bien à la Cour que dans la confidence de sa chambre à coucher. Pendant une quarantaine d'années, il va ainsi servir et côtoyer de près le souverain le plus puissant d'Europe.
Les Pièces de Viole composées pour le Roi Soleil sont des suites de danses à la française à l'intérieur desquelles sont parfois glissées des pièces de caractère, véritables portraits musicaux ou pièces descriptives dans le goût théâtral.
Empreinte de la grandeur du classicisme français, d'une élégance extrême et d'une puissance toute divine, la musique de Marin Marais est tout à la fois habitée d'une intériorité doublée d'une profonde douceur.
Depuis 2014, François Joubert-Caillet a entrepris l'enregistrement de l'intégrale des Pièces de Viole, soit cinq Livres, plus de 600 pièces et une vingtaine de disques en prévision. Le premier opus de ce projet monumental voyait le jour en février 2016 avec la parution du premier disque Pièces favorites. Une véritable anthologie des plus belles pièces du compositeur !
 
François Joubert-Caillet et L'Achéron sont en résidence à l'Arsenal.





Photo : Mailis Snoeck
 
bouton-reservation
Jeudi 20 octobre 2016, 20h
Salle de l’Esplanade

Durée
1h15

Tarifs
25€ / 20€ / 10* €
*- 26 ans, demandeurs d’emploi

François Joubert-Caillet :
direction et basse de viole

Sarah van Ooudehove :
basse de viole

Miguel Henry :
théorbe et guitare

Philippe Grisvard :
clavecin



Anthologie des pièces de viole de Marin Marais (1656-1728)
 
Prélude en harpégement
L'Arabesque
La Rêveuse
Prélude
Grand Ballet
 
Courante à deux violes
La Guitare
Sarabande à deux violes
La Polonaise
Gigue La Badine
 
Fête champêtre
Tombeau de M. de Sainte-Colombe
Voix humaines
Couplets de Folies
 
Allemande
Chaconne
Tourbillon


Entretien avec
François Joubert-Caillet

  Haut