Symphonique

Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken Kaiserslautern

Trois grands solistes de la scène française s'amusent… Seule contribution de Beethoven au genre de la « symphonie concertante », le Triple Concerto, tout particulièrement dans l'attrayante « musique de bal » de la Polonaise finale, dévoile un goût pour l'enjouement convivial et mondain que l'on n'a guère l'habitude d'attribuer au maître de Bonn. Relativement peu dramatique, la Symphonie en ré majeur de Brahms (1877) tient plutôt d'une « épopée pastorale » en clair-obscur, traversée de tendres visions sylvestres, jusqu'à l'exaltant Finale où s'affirme toute la foi du compositeur en la grande tradition musicale germanique. Composée à la même époque (1876), dans un pays alors très étranger à la musique de Brahms, la belle et fort wagnérienne Ouverture du Roi d'Ys d'Édouard Lalo appartient bien sûr à un autre monde symphonique, dont on aurait cependant tort de mésestimer tout le charme légendaire et chevaleresque…

Dans le cadre du Voyage musical au siècle romantique.

© Werner Richner
bouton-reservation
Vendredi 23 mars 2018, 20h
Grande Salle

Durée
1h15 + entracte

Tarifs
32/28/20/8* €
* - de 26 ans, demandeur d'emploi


Christoph Poppen : direction
Lena Neudauer : violon
Xavier Phillips : violoncelle
François-Frédéric Guy : piano



Édouard Lalo
Le Roi d'Ys, Ouverture

Johannes Brahms
Symphonie n°2

Ludwig van Beethoven
Triple Concerto pour violon, violoncelle et piano




19h15
Introduction aux Œuvres 
Par J.P. Pister
En partenariat avec le Cercle lyrique de Metz
Entrée libre, Salon Claude Lefebvre
  Haut