Symphonique

Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken Kaiserslautern

Longtemps incompris, notamment en France, le Concerto pour violon de Brahms (1879) brille aujourd'hui au firmament du répertoire. Jamais en effet, dans ce genre « théâtral » qu'est le concerto, la plus redoutable virtuosité n'avait été alliée à une telle profondeur poétique… Et jamais l'instrument-roi n'avait tant exulté de toutes ses fibres tziganes que dans le Finale giocoso, une des pages les plus festives du compositeur.

Mort à 25 ans dans un asile d'aliénés, Hans Rott (1858-1884) n'a été redécouvert que dans les années 1980 avec la publication de sa Symphonie en mi majeur. Au-delà d'une proximité troublante avec certaines symphonies ultérieures de Mahler (qui fut le condisciple de Rott au conservatoire de Vienne), l'oeuvre s'avère de première grandeur, impressionnante par son Scherzo visionnaire, son gigantesque Finale, au pathos furieusement postromantique…

Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken Kaiserslautern invité par l'Orchestre national de Lorraine.

Photo : Boris Streubel.

bouton-reservation
Samedi 19 novembre 2016, 20h
Grande Salle

Durée
1h40 avec entracte

Tarifs
30€ / 28€ (Orch.)
24€ / 22€ (Balcon)
20€ (Paradis)
4€*
*- 26 ans, demandeurs d’emploi

Constantin Trinks :
Direction 

Natalia Prishepenko : 
Violon 



Johannes Brahms :
Concerto pour violon

Hans Rott :
Symphonie n°1
  Haut