Symphonique

Amitié ou Rivalité ?

Orchestre national de Lorraine

L'univers intime et secret de Brahms élargi à des dimensions titanesques. Tel est le défi du Second Concerto pour piano (1881) que relèvera Adam Laloum, jeune pianiste qui s'est rapidement imposé pour son extrême sensibilité (notamment dans le répertoire romantique) mais aussi pour l'autorité et le naturel souverain de son jeu. On l'a appelée la « grande » Symphonie en ré mineur. Effectivement la « Septième » de Dvořák (1885) est sans doute la plus ambitieuse de son auteur, la plus élaborée à la façon germanique, la plus empreinte de gravité et aussi, parfois, la plus « moderniste » : certains passages du noble et magnifique Adagio, y annoncent Mahler (autre bohémien..). Ce qui n'empêche pas d'y reconnaitre, au détour de tel ou tel passage héroïque ou tragique, la chaleur d'inspiration si habituelle au maître tchèque.

© Carole Bellaiche
bouton-reservation
Vendredi 16 février 2018, 20h
Grande Salle

Durée
1h10 + entracte

Tarifs
32/28/20/8* €
* - de 26 ans, demandeur d’emploi

Jacques Mercier : direction
Adam Laloum : piano


Johannes Brahms
Concerto pour piano n°2

Antonín Dvořák

Symphonie n°7


+ Les oreilles musicales
Le temps d’un dialogue entre un artiste et son public
19h
Entrée libre, Renseignements : 03 87 55 12 02

+ Conférence
« Dvořák, Symphonie n°7 »
Mardi 13 février à 19h
Bibliothèque du Sablon - Metz
Avec Nicolas Moron, musicologue

+ Concert en tournée
  Haut