Jeune public

Abraz’ouverts

Braz Bazar

Deux hommes, avec leurs chapeaux assortis, comme lâchés à eux-mêmes dans un espace indéfini : on croirait deux clowns sans maquillage sortis tout droit d'une pièce de Beckett. Accompagnés de leur zarb — le tambour traditionnel iranien — ils présentent devant nous un enchevêtrement de saynètes alliant la musique et la parole, l'instrument et le corps, en nous montrant que l'un n'est bien souvent guère plus qu'un prolongement de l'autre, quand la relation est aboutie. La parole est avant tout rythme, et il en est de même du théâtre. C'est justement ce rapport intime entre le rythme et la parole, entre le son et le sens, que s'affaire à explorer le duo Braz Bazar. Tous deux percussionnistes émérites, ils s'éloignent ponctuellement de leurs groupes et orchestres respectifs pour s'aventurer sur les terres du théâtre et nous proposer un spectacle dont la simplicité et la profondeur atteindra petits et grands. Des sketches millimétrés pour un humour fin, où les mots dépassent leur simple signification pour devenir rythme et où les corps jouent eux aussi leur partition, dépassant les pas de danse pour ne faire plus qu'un avec le son, et ainsi inventer un langage nouveau. Fait amusant : le zarb, en perse, est aussi appelé tombak, ce qui signifie « battement du coeur ». Ce n'est certainement pas un hasard.



Une création JMF.
Avec le soutien de la Sacem et de l'association Arts Vivants en Vaucluse.


© Tristan Deboise
bouton-reservation
Mercredi 18 avril 2018, 16h
Salle de l'Esplanade

Durée
45 min.

Tarifs
15/8* €
* - 26 ans, demandeurs d'emploi

Placement libre

Jérémie Abt et Bastian Pfefferli : voix, zarb, flexatone, sirène à bouche, mélodica, jazzoflûte, appeau
Jean-Pierre Drouet
et duo Braz Bazar : mise en scène

musique :
Jean-Pierre Drouet,
George Aperghis, traditionnels iraniens

 
  Haut