Projection vidéo

La danse expressionniste allemande et son influence au Japon

© DR

La danse allemande est à la fois expressionniste et contemporaine. Son expressionnisme ne va pas jusqu'au bout, il oblique. Du cinéma, la danse allemande reprend la chute des corps et les inclinaisons, les obliques. Naît le travail au sol, les déplacements en diagonales. Ce sont les doux déhanchements répétés de Mary Wigman. Vers le point de contact de la chute, de l'oblique, de la torsion, de la grimace, la danseuse envoie des forces d'une autre nature, les forces déliées, les forces de la ligne libre de la danse contemporaine. La danse a fait cette découverte : il y a un mouvement abstrait qui précède sans cesse et les formes naturelles et les figures géométriques. La danse contemporaine déséquilibre l'expressionnisme.


En partenariat avec la Cinémathèque de la Danse.
Samedi 24 janvier 2015, 18h
Salon Claude Lefebvre

Hexetanz
Mary Wigman, 1929

Totenmal
Mary Wigman, 1929

Tanzerische Pantominen
Valeska Gert, 1925

Angoisse – Sans titre – Tanzstudie
Dore Hoyer, 1963, 1967, 1967

Eternal Circle
Harald Kreutzberg, 1952

La Table Verte
Kurt Jooss, 1932

Hosotan (groupe de femmes)
Tatsumi Hijikata, 1972
 
  Haut