Symphonique

Vers la clarté

Orchestre national de Lorraine

Artiste passionné, actif sur tous les fronts de la musique, Philippe Cassard n'a jamais cessé d'être le pianiste sensible et profond que nous aimons, l'interprète majeur de Schubert mais aussi du répertoire français où son sens des couleurs fait merveille…
On le retrouve ici dans la Ballade de Fauré (1881), page autrefois fort populaire et qu'on n'entend plus guère aujourd'hui. Et c'est bien dommage, car cette « transposition », perlée, rayonnante, « méditerranéenne » des Murmures de la Forêt de Wagner a toujours beaucoup de charme.
Autre grande oeuvre « diurne », le Concerto en sol de Ravel (1931) dégage cependant de toutes autres ondes. Et s'il faut toujours parler de lumière, ce serait plutôt celle d'une féérie urbaine, faite d'éclats cubistes, d'enseignes au néon, d'étincelles jazzy… Et magiquement éclairé du plus extraordinaire mouvement lent jamais composé… Fleuron du renouveau symphonique français à la fin du XIXe siècle, la Symphonie enmineur de César Franck (1888) reste une valeur sûre. Justifiée bien sûr par l'attrait puissant de ses thèmes, la ferveur de son élan mystico-beethovénien. Et surtout peut-être, aujourd'hui, pour son merveilleux et poétique Allegretto dans le style d'une ballade médiévale…

© Jean-Baptiste Millot
bouton-reservation
Vendredi 13 octobre 2017, 20h
Grande Salle

Durée
1h15 + entracte

Tarifs
32/28/20/8* €
* - de 26 ans, demandeur d’emploi

Jacques Mercier : direction
Philippe Cassard : piano



Gabriel Fauré
Ballade
pour piano et orchestre

Maurice Ravel
Concerto pour piano
en sol majeur

César Franck
Symphonie en mineur



+ Les oreilles musicales
Le temps d’un dialogue entre un artiste et son public
19h
Entrée libre, Renseignements 03 87 55 12 02

+ Conférence :
Concerto pour piano en sol majeur de Ravel
Mercredi 10 octobre à 17h30
Bibliothèque du Sablon, Metz
Avec Philippe Malhaire, musicologue
  Haut