Symphonique

Mort à Venise

Orchestre national de Lorraine

Angoissante Trauermarsh, violence inouïe du « second premier mouvement », Scherzo démentiellement développé, Adagietto agonique, jubilation forcée du grandiose Rondo-Finale… La Symphonie n°5 de Mahler (1901-1902), une des symphonies les plus jouées du compositeur, est décidément celle de tous les excès. En même temps, jamais le musicien viennois ne s'était trouvé à ce point maître de ses moyens, de son art de bâtisseur (par exemple dans la structure si innovante des cinq mouvements en trois parties) et de « polyphoniste orchestral » le plus efficient et aiguisé… Bien sûr, « la Cinquième », c'est aussi le célébrissime Adagietto, cette fascinante « expiration continue » qui, notamment à travers le film Mort à Venise de Visconti, aura rendue sensible (avec quelle éloquence !) l'idée de la mort désirable.

Dans le cadre de Musique et Santé.

© KBS
bouton-reservation
Vendredi 19 janvier 2018, 20h
Grande Salle

Durée
1h10

Tarifs
32/28/20/8* €
* - de 26 ans, demandeur d'emploi

Shiyeon Sung : direction


Gustav Mahler
Symphonie n°5


+ Les oreilles musicales
Le temps d'un dialogue
entre un artiste et son public
19h
Avec Léonore Castilloo (alto) et Cécile Fesneau (violoncelle), musiciennes de l'Orchestre national de Lorraine. 
Médiation : Geneviève Carentz des Bibliothèques-Médiathèques de Metz.

Entrée libre, Renseignements : 03 87 55 12 02

+ Concert en tournée
  Haut