Musique ancienne

Lapidaverunt Stephanum

Chant grégorien
et chant médiéval

Scola Metensis
Marie-Reine Demollière

Direction

©  DR

Lorsqu’Attila et sa horde de Huns mettent à sac la cité de Metz lors de la veillée pascale du 7 avril 451, massacrant les prêtres au pied des autels, le seul sanctuaire miraculeusement épargné est un oratoire dédié à saint Étienne. Cet édifice connaît dès lors une grande popularité, accueillant le siège de l’évêque et devenant la première cathédrale de Metz.

Dans le calendrier liturgique, la fête de saint Étienne, patron de notre cathédrale, apparaît au 26 décembre dès la fin du IVe siècle. Au lendemain de Noël, après le premier cri du nouveau-né de Bethléem, résonnent les cris de haine et de fureur des lapidateurs d’Étienne, le diacre protomartyr. Les chants en son honneur sont remarquables par leur intensité dramatique et leur richesse expressive. Chants vocalisés de la messe, antiennes et répons de l’office, transcrits de manuscrits messins du Xe au XIVe siècle, alternent avec les hymnes anciennes et les séquences de Notker de Saint-Gall (†912) et d’Adam de Saint-Victor (†1146), les polyphonies médiévales du XIIe au XVe siècle offrant leur inventive poésie et leur savant contrepoint.

La Scola Metensis bénéficie du soutien financier du Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC de Lorraine), de la Région Lorraine, du Conseil Général de la Moselle et de la Ville de Metz.
bouton-reservation
Dimanche 28 décembre 2014, 16h
Saint-Pierre-aux-Nonnains

Durée
1h15 environ

Tarifs



24€ / 19€ / 10€*
*- 26 ans, demandeurs d’emploi,
bénéficiaires du RSA

  Haut