Théâtre / Cabanes, fEstival de Moselle

La Leçon d'Eugène Ionesco

Christian Schiaretti

Mise en scène

© JC Bardot

La Leçon d’Eugène Ionesco (1951) cristallise les enjeux politiques et éducatifs. Cette fable pousse la logique de l’injonction à son paroxysme, la dérive de l’autorité en tyrannie. Cette leçon se donne à trois : un professeur d’allure classique, une élève docile, une bonne rigoureuse et austère. Au départ, les échanges respectent le strict cadre des codes sociaux. Puis c’est par le langage que tout va basculer pour prendre un tour magistral et sadique. Dans ce drame comique, le langage devient l’arme abstraite d’un asservissement. Si la leçon ne nous enseigne rien, elle fait plus essentiel : elle nous met en éveil.

Le doctorat total ?... vous avez beaucoup de courage mademoiselle… Rendez-vous est pris chez le professeur pour préparer « mademoiselle » au « doctorat total ». La progression du savoir sera méthodique : géographie, arithmétique, linguistique et philologie. Au départ, les échanges respectent le strict cadre des codes sociaux. Il y a la timidité du professeur, la naïveté de l’élève et les interventions intempestives et inquiétantes de la bonne. C’est par le langage que tout va basculer, s’affoler. Le professeur s’empare peu à peu de la parole et la leçon prend un tour magistral et sadique. Les mots s’animent alors en séries obsédantes, se répètent jusqu’au mot de la fin, qui apparaît alors comme l’instrument d’un crime imaginaire : « Dites : couteau... cou... teau... couteau... cou... teau... ».

Un spectacle proposé par Les Tréteaux de France, avec le soutien du Conseil Général de la Moselle et Moselle Arts Vivants, dans le cadre de la manifestation départementale « Cabanes, fEstival de Moselle ».
Dimanche 22 juin 2014, 16h
Salle de l'Esplanade

Tarifs
17€
12€ (réduit)
5€ (étudiants)

  Haut