Lyrique

Haendel : Les Héros de l’Ombre

Nathalie Stutzmann

Contralto & direction

Orfeo 55

L’univers de Haendel est peuplé de ces figures légendaires tirées de l’Antiquité ou des grands cycles littéraires de l’époque (l’Arioste ou le Tasse) : Giulio Cesare, Rinaldo, Ariodante pour ces messieurs et Alcina ou Rodelinda pour ces dames ravissent par des airs flamboyants de virtuosité ou émeuvent jusqu’aux larmes par de grandes lamentations superbement sculptées.

Ce que l’on souligne moins, c’est que le Caro Sassone offre des moments véritablement sublimes à des personnages à tort considérés comme secondaires, parfois peu bienveillants certes, mais toujours en proie à des sentiments violents, au premier rang desquels l’on trouve la jalousie, qu’elle soit amoureuse ou politique. Fort naturellement, ces sentiments violents constituent une aubaine pour le génial peintre de la psychologie humaine qu’était Haendel.

Ce sont ces « Héros de l’Ombre » que Nathalie Stutzmann se propose de mettre enfin sur le devant de la scène, avec une sélection d’airs plus magnifiques les uns que les autres. Avec son timbre unique et son art incomparable de la phrase musicale, soutenue en outre par les couleurs somptueuses d’Orfeo 55, la grande contralto française s’abandonne aux élans de fureur et de désespoir les plus foudroyants.

Nathalie Stutzmann et Orfeo 55 sont en résidence à l’Arsenal.
Production : Concerts Parisiens.
Ce programme a été enregistré grâce au soutien de l’Opéra de Monte-Carlo.


© Simon Fowler / Deutsche Grammophon
bouton-reservation
Jeudi 21 mai 2015, 20h
Grande Salle

Durée
1h30 + entracte

Tarifs



29€ / 25€ / 17€ / 10€*
*- 26 ans, demandeurs d’emploi,
bénéficiaires du RSA

  Haut