Festival « Je t'aime... Ich auch nicht »

6e édition

Les artistes et la guerre

Le centenaire de la Première Guerre Mondiale mobilise toutes les attentions cette année. Pour cette 6e édition du Festival « Je t’aime… Ich auch nicht », nous nous sommes emparés de ce thème, en mettant plus particulièrement en lumière la place des artistes dans la guerre et leur rapport à la guerre, hier et aujourd’hui.
 
La musique est très présente dans la société du début du XXe siècle, la pratique musicale est également répandue et les hommes qui partent au front l’emportent avec eux. Des compositeurs célèbres comme Ravel (qui voudra s’engager mais sera réformé), Koechlin, Caplet ou Hindemith passeront du nationalisme au pacifisme. Après s’être enflammés pour la défense de la patrie, ils iront de désillusions en dégoût pour cette guerre absurde.
 
Mais comment évoquer cette guerre aujourd’hui ? Les compositeurs Bernard Cavanna, Michael Nyman et Olga Neuwirth nous en donnent leur vision, sous forme de ciné-concerts. À partir du film prémonitoire Maudite soit la guerre, réalisé par Alfred Machin en 1913, Olga Neuwirth compose pour l’ensemble 2e2m, une musique de tensions entre art, rêve et souvenir, entre lyrisme et burlesque, entre effroi et rire de résistance à l’angoisse. Avec War Work, film constitué d’images d’archives, Michael Nyman nous montre un monde en train de basculer dans la violence et l’horreur, un monde où l’humain disparait.
 
Michel Didym convoque certains auteurs de la Grande Guerre, avec des textes de Maurice Genevoix, d’Apollinaire et d’Ernst Jünger, pour un concert-lecture accompagné à l’alto et au piano. La Musique de l’Arme Blindée livre quant à elle un programme des œuvres de cette époque. L’Orchestre national de Lorraine évoque également ce début de siècle avec des œuvres de Mahler, Honegger et Strauss. Festival de confrontation, « Je t’aime… Ich auch nicht » offre aussi des conférences, tables rondes qui viennent éclairer ces questionnements.
Un festival en prise avec l’histoire et ses répercussions.
 
Michèle Paradon,
Déléguée artistique de l’Arsenal

Le Festival « Je t’aime… Ich auch nicht » est présenté par l’Arsenal – Metz en Scènes, la Ville de Metz et l’Orchestre national de Lorraine. La 6e édition a été conçue avec les contributions du Goethe-Institut Nancy, du Forum-IRTS de Lorraine/ALFOREAS, de la Société Goethe de France ; en partenariat avec Arte, le Service Communication Interarmées de la Zone de Défense Nord-Est, le Centre dramatique national Nancy – Lorraine, la Cité de la musique – Paris et le Palazzetto Bru Zane.

© DR / DR / DR / Francesco Guidicini / Bernard Martinez / DR / DR
  Haut